Jeudi 19

Matinée SALLE DE L’ORATOIRE – 6 Bis rue Albert 1er, 17000 La Rochelle

8H30 – Accueil des congressistes

Bruno FALISSARD

9H15 – Repenser la question de la santé mentale des jeunes. Conférence de Bruno FALISSARD, Directeur du CESP/INSERM U1018 (Centre de Recherche en Epidemiologie et Santé des Populations) Président de la SFPEADA (Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et Disciplines Associées).

« Il est nécessaire d’ajuster notre approche de la santé mentale à l’évolution rapide des sociétés. Des progrès évidents ont été notés dans les dernières années, permettant des avancées significatives dans des domaines comme l’autisme. Cependant, malgré ces progrès, les problématiques de santé mentale des jeunes se complexifient, notamment avec l’émergence de nouveaux défis tels que les questions d’identité de genre ainsi que des indicateurs épidémiologiques de souffrance psychique dont l’évolution peut paraître paradoxale. Nous tenterons d’interpréter ces phénomènes émergents en insistant sur le rôle des mythologies sociales et des systèmes de croyances. »

Sébastien PONNOU

10H30 – Enjeux contemporains et questions vives en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent : le cas de l’hyperactivité/TDAH et de l’autisme. Conférence de Sébastien PONNOU, Psychanalyste et professeur en sciences de l’éducation à l’université Paris 8 (Centre Interdisciplinaire Recherche, Culture, Éducation, Formation, Travail – Études Psychanalytiques en Éducation et Formation CIRCEFT EPSYFOR – EA 4384). Ses travaux portent sur les études psychanalytiques, les pratiques cliniques et les problématiques de santé mentale, les institutions médicosociales et la formation des travailleurs sociaux. Sébastien Ponnou dirige plusieurs recherches portant sur les enjeux diagnostiques et thérapeutiques en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, via l’analyse des bases de données de santé. Il est personnalité qualifiée auprès du Conseil de l’Enfance et de l’Adolescence du HCFEA. Il est membre de l’École de la Cause Freudienne (ECF) et de l’Association Mondiale de Psychanalyse (AMP). Derniers ouvrages parus : Ponnou, S., Briffault, X., et Chave, F. (Dir.) (2023). Le silence des symptômes : enquête sur la santé mentale et le soin des enfants. Nîmes : Champ social Éditions. Ponnou, S. (Dir.) (2022). À l’écoute des enfants hyperactifs : le pari de la psychanalyse. Nîmes : Champ social Éditions.

« Les questions relatives à la santé mentale de l’enfant et de l’adolescent font de longue date l’objet d’intenses débats et controverses au niveau international. En France, la culture des soins psychiques fondée sur les principes d’universalité, de solidarité, de sectorisation et la mise en synergie d’une pluralité de pratiques et d’acteurs a progressivement cédé la place aux conceptions biomédicales, standardisées et gestionnaires de la souffrance de l’enfant. Les conséquences de ces choix paradigmatiques et politiques sont aujourd’hui manifestes : augmentation de la détresse des enfants et des familles, difficultés d’accès au soin, mise à mal systématique des dispositifs institutionnels et des équipes professionnelles, problèmes de recrutement et de formation dans les métiers du soin, de l’éducation et du social…

Considérant les apories de la psychiatrie biologique et ses effets délétères sur les pratiques, les dynamiques institutionnelles et les politiques de santé mentale de l’enfant, nous discuterons :

  • Des impasses de l’Evidence Based Medecine/Practice en psychiatrie et dans le domaine des troubles mentaux de l’enfant et de l’adolescent ;
  • Des incohérences manifestes des politiques publiques dédiées à la santé mentale de l’enfant ces vingt dernières années ;
  • Du risque de substitution des pratiques psychothérapeutiques, éducatives et sociales de première intention par la seule prescription médicamenteuse ;
  • De la nécessité de la psychanalyse et des approches cliniques, de leurs fondements éthiques et épistémologiques, pour en souligner l’intérêt dans les pratiques de soins et dans le concert contemporain des discours et des savoirs.

Nous appuierons notre argument sur des données épidémiologiques inédites concernant les troubles de l’enfance et de l’adolescence d’une part, le TDAH et l’autisme d’autre part. Nous ponctuerons la discussion de vignettes cliniques susceptibles de soutenir la nécessité des pratiques orientées par l’écoute et la parole dans les métiers de l’humain. »  

12H30 – PAUSE DÉJEUNER

Après-midi LA ROCHELLE UNIVERSITÉ, 23 avenue Albert Einstein, 17000 La Rochelle

Émilie SAUVAGET

13h30 – L’offre de soins en santé mentale pour les jeunes : ressources, innovations et stratégies de soutien. Conférence d’Émilie SAUVAGET, Psychologue clinicienne, coordinatrice promotion santé mentale et prévention du suicide, formatrice en prévention du suicide GEPS et formatrice PSSM FRANCE.

« La période adolescente et le contexte de distanciation interrogent les liens et leur caractère protecteur. Ces liens sont des déterminants fondamentaux de la santé mentale et les stratégies de prévention actuelles insistent tout autant sur les liens sociaux et interpersonnels que sur le vécu subjectif d’être en lien. La pertinence du concept théoricoclinique de reliance n’est plus à prouver et les prolongements pratiques en matière de thérapeutique et de prévention sont importants s’agissant du suicide. Pour aller mieux, le jeune a besoin de savoir  à la fois qu’il peut compter sur l’aide de ses proches et des professionnels, mais aussi d’être assuré qu’il compte pour eux: ce besoin de savoir qu’il a de la valeur et que sa valeur est reconnue doit impérativement être satisfait. Bienveillance, écoute et compréhension sont les conditions nécessaires pour assurer toute son efficacité. En France, l’offre de soins en santé mentale pour les jeunes se déclinait principalement à travers plusieurs dispositifs (CMP, CMPP, maison des adolescents, services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé). Les dernières années ont vu le développement de nouvelles politiques et initiatives pour améliorer l’accès aux soins en santé mentale pour les jeunes : les points accueil-écoute Jeunes (PAEJ), les espaces santé jeunes, les consultations jeunes consommateurs, le numéro vert et tchat Fil Santé Jeunes, les dispositifs d’intervention précoce… De nouveaux projets se déploient comme le projet Mentalo, recherche sur la santé mentale avec et pour les jeunes, construit avec des collégiens, lycéens et étudiants, à toutes les étapes de la recherche. Aussi, le premier conseil local en santé mentale (CLSM Jeunes) va voir le jour en Charente-Maritime. Le développement des formations Premiers Secours en Santé Mentale (PSSM) Jeunes a par ailleurs pour objet de former des acteurs non professionnels de santé travaillant ou vivant avec des jeunes, à apporter un soutien initial à un jeune développant ou souffrant d’un problème de santé mentale ou d’un trouble psychique. »

14H – Ateliers

Milieu et fin d’après-midi :

  • Visite « La Rochelle se dévoile » : « Bienvenue dans l’histoire de la ville « belle et rebelle »… Les célèbres tours du Vieux Port, les pavés, les quais, les rues à arcades, les clochers, les cloîtres, l’enceinte du majestueux Hôtel de Ville… plongez dans les grandes heures d’une cité au riche passé maritime ! Une balade idéale pour s’imprégner de l’art de vivre à la rochelaise, d’hier à aujourd’hui. » (https://www.larochelle-tourisme.com/agenda/visites-guidees/visite-guidee-la-rochelle-se-devoile)
  • Visite de l’entreprise ALSTOM

19H30 – Soirée festive « Santé ! » SALLE DE RÉCEPTION DU MUSÉE MARITIME DE LA ROCHELLE